<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=129191384451836&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Qu’ils se nomment Google Home, Alexa, Siri ou Cortana, les assistants virtuels seront (et sont déjà) les technologies avec lesquelles les consommateurs interagiront pour des recherches de produits et services, pour s’informer, pour se divertir.. En effet, l’ère de l’assistanat virtuel est subtilement en train de remplacer celle de la “Search mobile” avec la voix comme argument premier.

Alors que 50% des recherches seront vocales en 2020 avec près d’un tiers sans écran, les enseignes physiques doivent dès maintenant s’y préparer pour maintenir leurs activités web-to-store. En attendant, de nombreuses anecdotes amusantes parcourent la toile sur la façon dont s'immiscent les assistants virtuels dans la vie des consommateurs.

On peut y lire des histoires où des personnes chez elles en pleine discussion sont interrompues par “une voix de femme surgie de la pièce d’à côté”.

Ou sur un site dédié aux problèmes émergents auxquels sont confrontés les détaillants, on découvre comment un enfant de six ans a commandé sans difficulté une maison de poupée et des livres de recettes de cookies en interagissant avec Alexa, l’assistant Amazon de son papa ! Plus amusant encore, lorsque la télévision locale a diffusé le reportage de cette affaire, le même scénario s’est reproduit chez les téléspectateurs qui le regardaient (le journaliste a utilisé des mots similaires et les assistants se sont activés).

Un autre événement a eu lieu dans le cadre de la diffusion du Super Bowl cette fois. Lors d’une coupure publicitaire dont Google Home était l’objet, les assistants virtuels de millions de foyers américains se sont activés à la prononciation des mots “OK Google, allume les lumières. Quelle est la météo? Lance la musique!” répétés par les comédiens.

Et puis dans un autre genre on trouve aussi des vidéos d’assistants virtuels engagés ensemble dans des “conversations” sans fin ou presque ! A travers ces images on réalise qu’en plus de répondre à de multiples requêtes, les objets sont dotés d’une “personnalité” qui leur est propre... seraient-ils bien plus que des machines ?

Par Ambre