<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=129191384451836&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
Publié par Georges-Alexandre Hanin ● 3/01/19

Qu’est-ce que le trafic O2O?

Avez-vous déjà effectué une recherche sur Internet dans le but de vous rendre ensuite en point de vente? En 2018, la réponse est probablement oui. En effet, de nombreuses études ont démontré que plus de 75% des consommateurs sont habitués à cette pratique: faire des recherches sur Internet et réaliser l’achat en magasin (source: http::/www.consumerbarometer.com).

Des points de vente virtuels vers les points de vente physiques

“O2O” est un acronyme souvent utilisé en Anglais, plus particulièrement par Google, pour qualifier du trafic en point de vente physique généré par une recherche Internet. “O2O” signifie “On-line to Off-line”. En France, une expression similaire est “RoPo” pour “Research Online - Purchase Offline”.

A titre d’exemple, la semaine passée, avant de me rendre à la pharmacie pour aller chercher du lait pour mon bébé, j’ai vérifié les heures d’ouvertures et ai adapté mon planning: j’ai quitté le bureau 15 minutes plus tôt que prévu pour être certain d’arriver avant la fermeture du point de vente. J’ai eu un comportement menant à du trafic O2O.

En 2015, deux études indépendante, l’une commanditée par Deloitte et l’autre par eMarketeer ont démontré que 90% des ventes avaient encore lieu en points de vente physiques. Il est intéressant également de noter qu’aux Etats Unis, entre 2010 et 2015, le trafic en points de vente a diminué de 57% tandis que le panier moyen par visite a presque triplé (source: ShopperTrak 2015 holiday, US retail sales).

Quelles activations O2O?

Lorsque l’on parle d’O2O, on pense directement à ce comportement qui est de chercher les heures d’ouvertures d’un point de vente avant de s’y rendre. Il ne concentre toutefois qu’une partie des activations possibles pour les enseignes organisées en réseaux de points de vente physiques. En effet, via le baromètre du consommateur de Google, vous trouverez que les activations sont multiples:

  • 28% des consommateurs recherchent les coordonnées des points de vente
  • 36% recherchent les horaires
  • 47% recherchent les prix qui s’appliquent dans les points de vente spécifiques
  • 21% recherchent les avis de leurs pairs
  • 26% recherchent la disponibilité des produits/services dans les points de vente
  • 19% s’informent sur les promotions disponibles dans les magasins/restaurants

Nouveau call-to-action

Le trafic O2O, véritable levier de ventes

Ce trafic, qualifié d’”O2O” est très important pour les enseignes qu’elles soient organisées avec un réseau propre ou travaillant avec des franchisés. En effet, d’après Forrester, 57% des ventes réalisées en point de vente en 2017 ont été influencées par Internet. Ce chiffre était seulement de 13% trois ans auparavant (Source: Forrester Web-Influenced Retail Sales Forecast 2004 & 2017).

Il est donc clair que les marketeers des enseignes actives avec un réseau de points de vente physiques et un site d’e-commerce doivent trouver un équilibre dans un mode de fonctionnement omnicanal pour optimiser à la fois les ventes sur leur site et le trafic en points de vente. Les deux canaux doivent se renforcer afin de s’assurer que la vente aura lieu au sein de l’enseigne, quel que soit le média utilisé.

Quelle configuration minimale pour soutenir votre trafic O2O via Google My Business?

Afin de gagner la bataille du marketing O2O, certaines bases doivent être mises en place. Il s’agit des éléments de référencement naturel offerts par Google My Business vous permettant de ressortir en priorité lors de recherches locales:

1. Vous devez optimiser le référencement local de vos points de ventes
2. Vous devez stimuler la présence d’avis sur les pages locales de vos points de vente (Google & Facebook)
3. Publier des Google Posts, ceux-ci vous permettront de gagner en référencement dans Google.

 

Nouveau call-to-action



 

Tags: Web To Store & Strategy

Commentaires